~ B I E N V E N U E .
N. ous l'équipe administrative de B . o . M . te souhaitons la bienvenue dans ce forum médiéval-fantastique qui ravira tes envies de Rôle Play. Que tu sois homme ou animal, amuses toi bien sur ce forum !

~ T H E . S T A F F



 
AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parfois la douleur est plus forte que l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zafira A. Spencer

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 20

~ P E R S O N N A G E
Race ou Espèce d'Animal: Biche
Relations:
Niveau de Rp: Moyen

MessageSujet: Parfois la douleur est plus forte que l'amour   Dim 11 Déc - 2:49

Spoiler:
 



La souffrance me ronge je cours sans pouvoir m’arrêter, la peur au ventre qu’il me retrouve et qu’il finisse ce qu’il avait commencé quelques minutes plus tôt ou peut-être quelques heures. Je ne sais pas depuis quand je cours ni où je me trouve, je ne sais plus rien, je ne ressens plus rien sauf cette douleur sur mon corps.

FLASH BACK

Je marchais dans la rue sombre a toute vitesse pour rentrer le plus vite possible chez moi, car le froid ce faisait sentir et là nuit remplissais la ville. Je savais que ma tante ne voulait pas que je traîne ici la nuit mais je n’avais pas vu l’heure passé, c’était donc pour cette raison que je courrais presque pour rentrer, pour éviter que ma tante s’inquiète. Je ralentissais un peu le pas en passant devant une ruelle car la fatigue me gagnait, mais je n’aurais jamais dû. Un homme sortis de cette ruelle et m’attrapa par le bras et me tira vers lui avant de me jeter sur le sol. Tous étais allés si vite, il c’était mis au dessus de moi et me déshabillai tous en laissant ses mains parcourir mon corps. J’avais beau hurler et bouger dans tous les sens, personnes ne m’entendais même mon ravisseur ne semblait pas comprendre, il me frappa à plusieurs reprises. Je perdis bientôt toute mes forces à crier et me débattre, je ne sentais plus mon corps, je fermai les yeux en pleurant essayant de ne rien sentir et que tous s’arrête … vite …
Mais s’en que je ne comprenne comment, tous s’arrêta d’un coup, une chose énorme et sombre passa au dessus de moi emportant l’homme. Je ne réfléchis pas à deux fois et ramassa mes affaires les enfila en vitesse, en jetant des coups d’œil vers l’endroit où cette bête avait disparu avec mon agresseur. Ensuite je me mis à courir, courir, courir …
FIN DU FLASH BACK

Je ne sais pas où je vais, tous ce que je veux c’est qu’il ne puisse pas me rattraper, je n’arrêtais pas de revoir cette scène dans ma tête, je ne pouvais m’empêcher d’imaginer ce qui ce serait passer si cette chose ne m’avait pas sauvé. J’aurais préféré mourir plutôt que de devoir vivre avec sa, il n’avait pas eu le temps de finir ce qu’il avait commencé, mais ce qu’il m’avait fait c’était déjà trop, jamais je ne pourrais oublier c’est mains sur mon corps, je n’avais jamais laissé quelqu’un me voir et me touché de si prêt même pas Kaï.
Kaï…. Qu’es ce que je pourrais lui dire, comment pourrais-je à nouveau l’embrasser, le sentir prêt de moi après avoir vécu sa.

Je ne préférais pas y penser pour l’instant, et me concentrais pour ne pas trébucher et tomber dans ma course. Je ne pleurais pas, je n’en avais pas la force, mes larmes restait bloquer et ne sortais pas. Je ne regardais pas où j’allais ni ce qu’il ce passait de chaque cotés de moi, tous était désert, mais j’évitais les coins sombres quand même.

J’entendis mon nom, mais je ne m’arrêtai pas, pensant que c’était moi qui rêvais, puis l’idée que ce soit mon agresseur me vint à l’esprit et je redoublais d’effort pour courir plus vite. J’entendis mon nom une seconde fois mais ne m’arrêta pas pour autant. Puis j’aperçu à coté de moi un ours brun, qui semblait bien décider à me passer devant et sa ne lui fus pas bien difficile. L’ours ce transforma alors en homme et ce plaça devant moi pour que je sois obliger de m’arrêter ce que je fis. Pourquoi était-il là, je ne voulais pas le voir, je voulais rester seule, mais je ne bougeai pas et resta figé devant l’homme que j’aimais mais dont je ne parvenais pas à m’approcher. Il fit alors le premier pas et s’avança et posa ses mains sur mes bras, il me touchait presque, son visage à quelques centimètres du miens, c’est yeux inquiet plongé dans le miens.

- Zafira ? Zafira ? Sa va ? Qu’es ce qu’il ce passe ?


Je ne parlais pas, et n’avait qu’une envie c’était qu’il me lâche et qu’il ce recule mais il ne semblait pas comprendre, je me reculai alors brusquement lui tournant le dos.

- Zafira ?

Il semblait assez surprit de ma réaction, je l’étais d’ailleurs aussi un peu, je ne supportais plus qu’il me touche alors que nous étions ensemble depuis maintenant un bon moment. Ce qui venait de ce passer ce soir allait peut-être détruire ma relation, peut-être même ma vie, comme si tous n’étais pas déjà assez compliqué. Il fit un pas en avant, et je sentis qu’il allait me toucher encore une fois, mais je levai la tête avant et murmura :

- Kaï s’il te plait..


Et je me retournai pour lui faire face, il semblait triste maintenant, je ne voulais pas le faire souffrir, loin de là, j’aurais voulu lui expliquer, mais je n’y arrivai pas. Je repris la parole difficilement.

- Je …


Mais ne réussi pas à terminer ma phrase, ma voix restant coincés dans ma gorge.

- Zafira, qu’es qui a ? Tu peux tous me dire ? J’ai fais quelques choses de mal ? Il t’est arrivé quelque chose ? Pourquoi tu courrais comme sa ? Dit moi Zaf’ ? Dit moi !

Cela faisait trop de chose en même temps, toutes c’est questions résonnait dans ma tête, et je me sentis mal d’un coup, je tanguais avant de tomber à genoux. Kaï ce précipita aussitôt vers moi.

- Sa va ?

Me dit-il doucement, mais avec beaucoup d’inquiétude dans la voix.

- Recule-toi ! Je crois que … je …


Je me mis à quatre pattes, et régurgita tout ce que j’avais mangé dans la journée. Je ne sais pas si c’était dû au stresse, où au fait que j’avais couru aussi longtemps où peut-être étais-ce simplement parce que j’avais peur. Après quelques instants, je me remis sur les genoux et m’essuya avec un mouchoir que je venais de sortir de ma poche. Kaï qui c’était relevé, me tendait sa main pour m’aider à me relever, mais je ne la saisis pas ayant trop peur de son contact, je sentis bien qu’il n’appréciait pas de ne pas comprendre. Je me relevai difficilement, avant de marcher plus loin et de m’asseoir contre un arbre, je passais mes mains sur mon visage puis sur mes bras, car la fraîcheur de la nuit ce faisait sentir, et mes habits étaient déchirés par endroit ce qui n’arrangeait rien. Kaï quand à lui s’accroupit devant moi et dit d’une voix douce :

- Zaf’, qu’es ce qu’il c’est passé ?

Je savais qu’il faudrait que je lui dise, même si j’en avais pas envie, si je le disais sa allait comme rendre les choses encore plus réelle qu’elle ne l’était déjà. Il ne pourrait certainement pas me comprendre, ce qui était normal, mais je devais lui dire, pour qu’il arrête de s’inquiéter et puis je lui ai toujours tout dit et je ne voulais pas que ce qu’il c’était passé nous détruise. Je respirai un bon coup, n’osant pas le regarder dans les yeux un peu de honte ce cachant au fond de moi, je regardai plus loin.

- Je … un homme … a …

Je m’arrêtai un peu fermant les yeux, puis reprit en le regardant dans les yeux cette fois.

- Il a essayé de … de … me violer


Je l’avais dis, et pourtant sa ne changeais rien, j’avais toujours mal, pas physiquement mais à l’intérieur de moi. Kaï ce leva d’un bond de fureur, et c’est avec ses yeux noir et dur qui me répondit.

- Quoi ???! Mais..
- Il n’a pas réussi ! Je me suis échappée avant, une … chose est arrivé et la emporté, et j’ai pus m’enfuir.

Je me recroquevillai sur moi-même, tandis que Kaï n’arrivais pas à contenir sa colère, il ne supportait pas qu’on me fasse du mal, ça je le savais, c’est yeux étaient encore plus sombres qu’auparavant. Il marchait d’un coté à un autre, puis il me dit en partant :

- Comment a-t-il osé de touché ! Il va le payé …

Aussitôt je me relevai et criait :

- Non Kaï !

Puis je repris plus doucement :

- Reste avec moi..

Il s’arrêta au simple son de ma voix, je ne voulais pas qu’il fasse quelque chose qui risquerait de regretter et qui pourrait le tué à cause de moi ! Et je ne voulais pas rester seule. C’était la première fois de la soirée que je portais un intérêt sur lui, je n’avais fais que le repoussé, je l’aimais sa c’était sûr et je ne supportais pas de le tenir aussi éloigné de moi. Je me sentais mieux en fin de compte de lui avoir dit mais je ne me pensais pas reprendre une vie normale pour l’instant.

Il ce retourna et revint vers moi, mais ne semblait pas allez mieux pour autant, je dis alors d’une voix douce :

- Sa va aller Kaï, ce n’est pas grave

Bien sûr que c’était grave, mais je ne voulais pas qu’il s’inquiète pour moi, j’aurais voulu le prendre dans mes bras, parce que je lui faisais confiance, mais mon corps m’en empêchait. Il ne dit rien et avait le regard dans le vide, je baissais la tête, en frissonnant je lui dis :

- Je ferais mieux de rentrer chez moi

Et fis un pas puis m’arrêtais car je me souvins que je ne savais même pas où j’allais, ni même où j’étais, et j’avais un peu peur de me retrouver seule dans la nuit. Je me retournai et Kaï était là juste devant moi, j’eu un petit sursaut mais me calma tout de suite en voyant que c’était juste lui.



- Tu peux venir chez moi si tu veux ?

C’est yeux étaient redevenu normal et il avait dit sa avec sa voix que j’aimais temps, il me tendit ensuite sa veste, il avait certainement vu que j’avais froid. Je la pris et le remercia, puis nous commençâmes à marcher, j’en déduis que Kaï savait où nous allions, ils étaient sur ses gardes et regardaient partout autour de nous. J’avais enfilé sa veste qui était bien trop grande pour moi, mais qui me réchauffait, j’avais en option l’odeur de Kaï tous prêt de moi pour me réconforter. Nous marchâmes pendant un long moment, sans rien nous dire, avant d’arriver devant une énorme maison qui devait être la sienne, je n’étais jamais venue ici. Il m’invita à entrer et me précéda, cette maison était vraiment immense, nous allions vers le salon puis il m’emmena vers la salle de bain, car il fallait vraiment que je prenne une douche. Il partit quelques instants pour me chercher des vêtements, qui seraient certes trop grand mais qui ferais très bien l’affaire. Je poussais donc la porte de la salle de bain, et ferma la porte ainsi que les rideaux. Toute cette soirée était vraiment folle, jamais je n’avais imaginé qu’il m’arrive un truc pareil un jour. Je vérifiais plusieurs fois que tous étaient fermés avant d’aller sous la douche, je me sentais sale, sale d’avoir été touché par cet homme. Après plusieurs minutes je sortis de la douche, je ne me sentais pas tellement propre mais je savais que sa ne changerais rien de rester plus longtemps sous l’eau. J’enfilai le tee-shirt ainsi qu’un jogging de Kaï, qui était imprégnés de son odeur même si je ne l’avais jamais vu avec. Je sortis ensuite de la salle après m’être attacher les cheveux, je traversai la maison en cherchant Kaï des yeux, je l’appelais mais aucune réponse. J’arrivais ensuite dans le salon, où un grand feu qui émanait de la cheminée, illuminait la pièce, il y avait aussi un canapé ainsi qu’un fauteuil tous deux dirigés vers la cheminée, et une table basse ce trouvait au milieu. Je m’approchai pour me réchauffer un peu, avant de m’asseoir sur le canapé où une couverture m’attendait ainsi qu’un chocolat chaud sur la table basse. Je restais là quelques instants, me réchauffant, quand j’entendis des bruits de pas, je me retournai aussitôt mais ce n’étaient que Kaï, pour mon plus grand soulagement. C’est traits étaient dur et il s’approcha de la cheminée, un verre d’alcool à la main, il ne semblait pas m’avoir vu, il s’arrêta et jeta son verre au dessus de la cheminée, il s’éclata en milles morceaux qui atterrirent sur le sol. Il s’assit ensuite sur le fauteuil, et prit son visage entre c’est mains, après m’avoir jetés un rapide coup d’œil comme pour me dire qu’il venait de m’apercevoir.

Cette nuit m’avait changé, je me sentais salit par cette homme, tous les endroits où il avait posé ses mains me brûlait un peu plus à chaque secondes, la simple vu de mon corps me répugnait, et si tous ce mal être ne partait jamais ? Pourrais-je laisser Kaï me retouché un jour, et si il ne m’aimait plus à cause de sa et qu’il partait. Tous c’est pensés ce bousculait dans ma tête, et je n’arrivais plus à respirer, sa n’avait pas voulu sortir depuis que je m’étais fait agressés, mais là il était temps que sa sorte. Je sentis les larmes me montés aux yeux, avant de s’écoulés le long de mes joues et j’éclatai en sanglots. J’entendis Kaï bougé et se diriger vers moi, il prit ma tasse et la reposa sur la table basse avant de s’accroupir devant le canapé en prenant soin de ne pas me touché. Je rapprochais mes genoux à ma poitrine et passa mes bras autour de mes jambes, les larmes coulant toujours à flots de mes yeux. Je croisais le regard de Kaï qui semblait compréhensif, il semblait avoir mal, mal pour moi, mais un fond de vengeance ce cachait au fond d’eux. Il ne me ferait jamais de mal, je lui faisais confiance, je l’aimais plus que tout, pourquoi je n’y arrivais pas.

Puis tous à coup mon corps me répondit, et je me penchais sur Kaï et passa mes bras autour de son cou, et le serra contre moi. Le sentir si près de moi me fis beaucoup de bien, mais il n’osait pas bouger et lui ne me serrait pas.

- Tu peux..

Lui soufflais-je.
Il comprit aussitôt et c’est bras se refermer sur moi avec de l’empressement comme si il n’attendait que mon signal. Il m’attira alors contre lui après c’être mis à genou sur le sol, je me retrouvai alors à califourchon sur lui, il me serrait fort contre lui pour mon plus grand bonheur. C’est tous ce qu’il me fallait depuis le début, tous ce donc j’avais envie, mais sa n’effaçait pas la douleur qui me rongeait de l’intérieur. Je continuai de pleurer, il passa sa main dans mes cheveux et me répétais :

- Je suis désoler Zaf’, si tu savais …


Mais il n’y était pour rien. Nous restâmes là l’un contre l’autre pendant un moment, mais je ne sais pas combien de temps car je crois bien que je me suis endormis.

Je me réveillai dans un lit qui m’étais inconnu, Kaï était debout à coté de celui-ci, il venait certainement de m’y déposer. Il n’avait pas remarqué que j’étais éveillé et ce dirigeais vers la porte.

- Kaï … Où tu vas ?
- Je vais dormir sur le canapé
- Non … reste … vient

Il se retourna alors aussitôt et vint s’asseoir sur le lit, je pris sa main et me décalai pour lui faire de la place.

- Vient

Il ne ce fit pas prier plus longtemps et vint me rejoindre dans le lit. Je me mis sur le cotés et il en fit de même pour ce mettre face à moi, toujours ma main dans la sienne je lui murmurais :

- Merci Kaï … Je t’aime

Je m’approchais alors doucement et posa mes lèvres sur les siennes et l’embrassa tendrement, il me rendit mon baiser tout en passant sa main sur mon visage. Je posai ensuite ma tête sur son torse et l’enlaçai avant de sombrer dans le sommeil.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echo-of-happiness.skyrock.com/
Kai E. Völger

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 22
Localisation : DTC !

~ P E R S O N N A G E
Race ou Espèce d'Animal: Ours Brun
Relations:
Niveau de Rp: Avancé

MessageSujet: Re: Parfois la douleur est plus forte que l'amour   Dim 11 Déc - 17:48

Si je comprend bien, dans ton texte, Kai c'est un vrai un vrai soumis... x)
J'ai envie d'écrire une suite ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zafira A. Spencer

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 20

~ P E R S O N N A G E
Race ou Espèce d'Animal: Biche
Relations:
Niveau de Rp: Moyen

MessageSujet: Re: Parfois la douleur est plus forte que l'amour   Dim 11 Déc - 23:00

Non Rolling Eyes
Et si sa te fait plaisir d'écrire une suite y'a pas de problème Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echo-of-happiness.skyrock.com/
Kai E. Völger

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 10/07/2011
Age : 22
Localisation : DTC !

~ P E R S O N N A G E
Race ou Espèce d'Animal: Ours Brun
Relations:
Niveau de Rp: Avancé

MessageSujet: Re: Parfois la douleur est plus forte que l'amour   Dim 11 Déc - 23:06

J'essaie de l'écrire ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zafira A. Spencer

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 20

~ P E R S O N N A G E
Race ou Espèce d'Animal: Biche
Relations:
Niveau de Rp: Moyen

MessageSujet: Re: Parfois la douleur est plus forte que l'amour   Dim 11 Déc - 23:15

Hi c'est cool ! Tu le posteras quelque part quand tu l'auras fait Very Happy
Tu peux même réécrire ce passage si tu veux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echo-of-happiness.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parfois la douleur est plus forte que l'amour   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parfois la douleur est plus forte que l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ I N T R O D U C T I O N :: ~ L E . R E P A I R E . D E S . A R T I S T E S :: ~ R U E . D U . D R A G O N-